Ici & Ailleurs

yo

10 must-try à Lyon

Le Coffee Shop Luminarium

photo4

Promenez-vous dans le quartier du Vieux Lyon. Ses ruelles étroites et pavées, ses ateliers d’artistes et de créateurs. Ses entrées de maisons fleuris et ses restaurants à foison. Vous tomberez sûrement sur Luminarium. Un café-boutique dont les lumières attirent l’oeil.

Offrez-vous un thé aux fleurs blanches ou un latte avec une belle part de fondant au caramel croquant chocolat dans ce salon de thé qui fait également office de boutique de créateurs. Quand on a quelque chose de beau à regarder, l’attente devient délicieuse. Tout ça à prix doux bien sûr.

Se promener dans le parc de la Tête d’Or

photo8

Au nord de la ville un dimanche matin, le parc de la Tête d’Or est the place to jog and to meet. Jamais vu autant de personne courir au mètres carrés. C’est l’un des rendez-vous incontournable des familles lyonnaises. Je pourrais le parier. Un espace vert de 120 hectares où respirer la nature et se balader en poussette sont les maîtres mots. Le poumon vert de la ville cache un magnifique lac et un zoo.

Manger une tarte à la praline à Pralus (ou une brioche à la praline ou une praline…bon un truc à la praline, faites un effort)

Quand je vois la queue devant la boulangerie du Merveilleux à Lille, je comprends tout de suite que le maître chocolatier Pralus a ce petit quelque chose en lui de tennessee … Le genre de truc qui vous ferait bien attendre dans le froid des heures un dimanche matin…(euh oui….mais non). Attendez de goûter cette spécialité de Lyon et on se recontacte !

Entrer dans l’univers de la « petite bulle »

photo3 photo2

Un libraire exclusivement dédié à la bande dessinée. La déco est kitschouille, le sol jonché de briques rouges et chaque édition rangée à la perfection. Non seulement vous trouverez votre bonheur mais vous le trouverez vite. L’atmosphère donne envie d’y entrer et de s’installer dans un coin un godet à la main. Demandez conseil au gérant ; vieille histoires ou dernières sorties, il s’y connait.

Street Art

lyon89 lyon342 lyon8 lyon23 lyon

Le Street Art habille totalement une ville et ses quartiers. Et c’est bien souvent en se perdant (alors pour ça, aucun problème) dans le dédale des rues qu’on y trouve trésors et émerveillement. Émerveillements devant ses artistes qui laissent au coin d’un mur, au coin d’une rue les traces de leur vie, de leur talent. (bon on y va ? Attends….5 minutes quoi…).

Se réchauffer dans La boîte à café

lyon88
Ce coffee shop, niché dans le Lyon des créateurs et tenu par de vrais baristas, fait la part belle au café. Latte, espresso, capuccino… Quoique vous puissiez choisir, ce sera un grand cru. La qualité du grain de café   assure fraîcheur et arôme.
Et puis la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez acheter le café directement sur place pour en faire profiter les vôtres à la maison.

Ps : le brunch du dimanche matin on en parle? Latte, croissants, granola maison, pain frais….

Déjeuner au Fiston

fiston fiston77

Avec un nom pareil, on était sûre de trouver une cuisine locale et familiale à l’intérieur. Et ça n’a pas raté. La soupe à l’oignon, le camembert rôti, le saucisson chaud sauce beaujolais, la salade de chèvre chaud, la raclette. De vrais plats de montagne pour réchauffer les coeurs.

Visiter le Vieux Lyon

photo1
Au numéro 16 de la rue du Boeuf, dans le quartier du Vieux Lyon, se trouve l’une des plus belles demeures de la ville. Vous y trouverez le fameux portail frappée de l’inscription « Institut des Sciences Clavologiques » destiné, entre autres, à promouvoir l’humour.

Engouffrez vous dans cette ruelle qui mène à une petite cour intérieure. D’autres belles pierres s’y cachent. Je ne vous en dis pas plus.

Déjeuner à l’Épicerie

photo6 photo5

coucou8

Brouhaha de cantine. Discussion de comptoir. Ambiance bon enfant. Déco surprenante, volontairement chargée. Tout ça ne vous dit rien qui vaille? Et pourtant… L’endroit est bondé et la queue en dit long (merveilleux, lille, praline tout ça tout ça). On y va pour ses tartines chèvre-miel, sa soupe du jour, ses nappes rouge et blanche à carreaux, ses garçons qui vous conseille la tartine périgourdine, ses petits bibelots d’antan posés sur les étagères. Plaisirs des sens.

Ps : le bonheur de boire un sirop de violette quand on est expat’

Madrid #citybreak

1

Barcelone. Madrid. 700 kilomètres. 50 minutes de vol. L’écclectique catalane d’un côté, la force tranquille madrilène de l’autre. Je connais bien la première, j’avais envie d’aller voir ce qui s’y cache derrière les grands bâtiments de la seconde.

Grand, c’est le mot. Madrid, c’est des places gigantesques, des bâtiments à la skyline, de grandes allées, un énorme parc. La vraie question, c’est comment une ville aussi grande peut-elle être si charmante et si accueillante à la fois?

Retour sur 10 choses à ne surtout pas manquer lors de votre séjour…

Si vous préférez la version plus rapide, la vidéo est par ici.

Déguster des churros au chocolat

À San Ginés. Et seulement à San Ginés. La chocolaterie la plus ancienne et la plus populaire de la ville. Il n’y a pas meilleur endroit pour déguster les célèbres sticks espagnols. Le chocolat est légèrement sucré, doux en goût et se boit comme du petit lait. Il fait très chaud dans le restaurant ; chanceux vous êtes si vous arrivez à trouver une place en terrasse. Mais même si ça se bouscule au portillon, ne perdez pas espoir. Le jeu en vaut clairement la chandelle. Slurppppp !!!!

IMG-20160522-WA0008 IMG-20160522-WA0011

Manger un sandwich aux calamars

Ça parait pas très ragoûtant vu comme ça. C’est juste quelques calamars frits jetés dans un morceau de baguette après tout. Pas de quoi faire une syncope. Mais en vrai symbole de la cuisine madrilène, j’ai voulu tester. Du pain frais, des calamars légèrement salés et une pâte tendre et légère, voilà une vraie spécialité qui inspire bon nombres de chefs gastro. Si vous voulez tenter l’expérience, rendez-vous entre la Plaza Mayor et la Plaza del Sol à la Cerveceria Sol Mayor.

DSC08732484BOCADILLODECALAMARES_BL

Lever les yeux et s’en prendre plein la mèche

C’est vraiment la surprise du séjour. L’architecture des bâtiments est à tomber par terre. Verrière, balcon en fer forgé, couleur criarde qui se mêle au bleu du ciel. Admirez, juste !

DSC08534DSC08714 DSC08621  DSC08537 DSC08539 DSC08591

Prendre une tapas au marché San Miguel

Installé au beau milieu d’un des quartiers les plus animés de Madrid, on entre au San Miguel autant pour observer que pour déguster. Les poutres métalliques qui ornent le plafond du bâtiment lui donne des airs d’ancienne gare désaffectée. Les stands y sont nombreux (une trentaine), les spécialités gourmandes et les produits de très bonne qualité. On y mange debout autour d’un verre ou assis à côté de l’avalanche de jambons qui ornent certains stands de charcuterie. À faire définitivement !

DSC08531 DSC08529 DSC08527DSC08533

PS : La roulade de mozzarella est une folie pure !

Photographier le Plaza de Torros

Ce sont les arènes principales de la ville et les plus grandes du pays. Terre d’accueil des célèbres corridas. Boucherie sans nom ou vestige d’une tradition profondément  ancrée dans les coeurs des espagnols, le but n’est pas de relancer le débat mais d’avouer l’élégance et la finesse de ce bâtiment vieux de 85 ans.

DSC08718 DSC08719 DSC08716DSC08720 DSC08722 DSC08724

Prendre un bain de soleil au pied du Temple de Debod

Cadeau de l’Égypte à l’Espagne et érigé en hommage aux dieux Amon et Isis, c’est probablement l’endroit le plus paisible de la ville. Le Parc del Cuartel de la Montaña dans lequel le Temple repose, accueille bon nombre de joggueurs, de familles, de cours de tai chi et de petites nanas comme nous venus déguster les premiers rayons de soleil de l’année allongées dans l’herbe.

IMG-20160516-WA0011 IMG-20160522-WA0005

Faire de la barque dans le Parc du Retiro

Piège à touristes? Je pensais aussi. Arrivée devant, le lac est tellement paisible et l’endroit incontournable que j’ai finalement passé l’un des meilleurs moments de mon séjour. La balade en barquette coûte 8€ pour 4 personnes. 45 minutes de pure détente en plein soleil ! À faire !

DSC08668 DSC08678

Se perdre dans les dédales du Prado

Le Prado est un must-have quand vous décidez de vous attaquez à l’aspect historique du pays. Des collections permanentes installées sur 2 étages et une collection temporaire. Les salles sont grandes, le bâtiment harmonieux. On n’étouffe pas, même à côté de la horde de touristes qui ont eu la bonne idée d’attendre 17h pour rentrer gratuitement.

Prendre le petit-déjeuner en face de la Puerta del Sol

Contrairement à ce qu’on peut penser, les capitales ne sont pas toujours onéreuses. À Madrid, on mange et on sort pour pas grand chose. Alors prendre le petit-déjeuner en terrasse au beau milieu du printemps était une évidence. La Puerta del Sol (et ses alentours) regorge de petit café où croissants, donuts, pancakes et churros vous attendent.

DSC08515 DSC08601

Dans le poumon de Barcelone

Le Parc du Retiro a marqué mon passage en terre madrilène. Majestueux, verdoyant (c’est mieux pour un parc en effet), fleuris et apaisant. Mais les petits coin de paradis qui le composent sont encore plus surprenants. Je sens encore le petit vent qui soufflait dans mes cheveux quand j’ai découvert ses jardins et ses brocolis géants, quand j’ai découverts ses fontaines et son Palace de Cristal.

DSC08699 DSC08697 DSC08696 DSC08692 DSC08691 20160515_144441

Tips to travel

Je prononce le mot vacances et je me vois déjà sous les cocotiers au bord de la plage à siroter une piña colada sur mon transat.

Je prononce le mot voyage et c’est un tout autre décor qui se dessine dans ma tête. Je marche en pleine nature, mon gros sac sur le dos à la recherche d’un endroit où passer la nuit.

Finalement, un voyage c’est comme des vacances mais les yeux ouverts.

Quand on est sur les routes, on ne se dit jamais qu’on est les plus chanceux du monde. Car le chemin est long, les journées fatiguantes et le sommeil léger. Pourtant, c’est avec le recul qu’on se rend compte qu’on vit des moments inoubliables.

Voici quelques petites astuces qui j’espère faciliteront votre prochain voyage et vos aideront à garder les yeux grands ouverts.

Emmener un petit carnet de note.

DSC08370

Pour raconter votre voyage. C’est un peu contraignant d’écrire tous les jours /soirs je sais mais l’effort en vaut vraiment la peine. Revenue sur vos terres, vous aurez oublier l’ambiance, le goût et l’état d’esprit dans lequel vous étiez. C’est beaucoup plus fort d’écrire ces sentiments à chaud que quand on a assez de recul pour trier ses émotions. Courage !

Dessiner pendant que vous attendez.

Untitled-1 DSC08436 DSC08435 DSC08437

Ce carnet de note, c’est aussi votre « passe-temps ». Pourquoi pas y dessiner le bâtiment devant lequel vous attendez le bus depuis 2 heures. Ah, vous n’êtes pas dessinatrice? Et ben, moi non plus. Alors je dessine une forme que je vois et je la reproduis à l’infini, jusqu’à ce qu’il n’y est plus de place. Ça fait passer le temps plus vite et ça détend. Si, je vous jure, ça détend car vous ne pensez à rien d’autre que les branches de vos petits triangles. Celui-ci est un Moleskine.

Emporter des vêtements amples.

DSC08114

Le but, c’est pas de ressembler à Pavarotti mais d’être bien dans ses baskets. Des jeans trop serrés ou des hauts trop courts mettent mal à l’aise. Quand vous avez 8h de bus qui vous attendent, autant s’y préparer.

Acheter une ceinture de corps.

DSC08442

De toutes les petites choses que j’ai pu acheter avant mon départ, la ceinture smartphone de Kalenji chez Decathlon est de loin le meilleur investissement. Elle est complètement ergonomique, invisible sous le T-shirt et tellement pratique. Vous y mettez passeport et argent et adieu les moments de stress.

Télécharger le guide de votre destination sur tablette.

lonelyplanet

Cette fois-ci encore, c’est le Lonely Planet qui m’a accompagné sur les routes du Pérou. Les informations sont percutantes, les astuces soignées et les images donnent envie. Mais le bouquin pèse. Et en voyage, chaque gramme compte. Si vous avez la possibilité de télécharger votre guide au format numérique
, je vous le recommande.

Avoir un cache-yeux et un coussin pour pouvoir dormir partout.

DSC08444

Être dans un dortoir de 15 personnes. Dormir en pleine journée. Je ne crois pas qu’il en faille plus pour vous convaincre. Le cache-yeux, c’est la vie.

Des tongs pour pouvoir prendre sa douche partout.

DSC08446

Des douchoirs de 12 personnes (ça veut dire, plusieurs douches dans un même espace, quoi tu connais pas?), ça fait pas toujours plaisir. Surtout quand on rencontre pas que des Monsieurs Propre. Tongs ou champignons, tu choisis ! Ceux-là viennent de Decathlon. Ils sont tops et pas chers !

Un foulard / un bandeau multi-usage.

DSC08452

Pour maintenir vos cheveux. Pour vous protéger du soleil. Pour éponger la transpiration. Pour se laver le visage. Le foulard multifonction est toujours là quand on a besoin de lui. C’est un peu votre doudou du voyage. Prenez en soin et choisissez-le avec goût parce que vous allez passer beaucoup de temps ensemble. Celui que je porte est 100 % coton et vient de chez En fil, d’indienne…

Connaitre le taux de change du pays dans lequel vous vous rendez.

DSC08448

Changer son argent en Europe, c’est tout un pataquès. Des tas de documents à montrer, de la paperasse à remplir. Au fin fond de la pampa péruvienne, je demande à Alberto installé dehors sur sa chaise en plastique prenant un bain de soleil de me changer 200€. Bien sur qu’il me répond. Du coup, Albert sort sa calculette, fait l’opération (c’est là que le taux de change est important à savoir) et me sort une liasse de solès.

 

Le Pérou le temps d’une chanson….

« Nous nous aimions, le temps d’une chanson »…Qu’il nous manque ce Serge ! On irait bien au Pérou danser la javanaise avec lui.

Ca fait plus d’un mois maintenant que je suis rentrée de ce magnifique voyage en Terre Incas et les images sont toujours bien ancrées dans mon esprit. Je regarde parfois mes vidéos en pensant à toutes les personnes et à tous les magnifiques paysages qui ont croisé ma route….

J’avais envie de vous les présenter…