Book in !

La tristesse des Eléphants

Pouces en l’air pour ce roman qui m’a tenu en haleine comme aurait pu le faire un polar. C’est l’histoire haletante d’une petite fille de 13 ans qui part à la recherche de sa mère disparue il y a 10 ans sans laisser de trace.

Aidée (ou pas) d’une voyante bannie de la sphère médiatique et d’un policier à la retraite, les souvenirs enfouies de la petite fille resurgissent à chaque nouvel élément de sa quête.

C’est un roman à 4 voix qui nous plonge dans les émotions de chacun mais surtout dans le monde si prodigieux, si sacré des éléphants… Et c’est beau à lire.

♣ À lire les pieds nus dans l’herbe

Petit pays de Gaël Faye

Vous n’êtes pas sans savoir que le jeune Faye a obtenu le prix Goncourt des lycéens 2016. Je me suis dit que ce serait bien, pour une fois, que je lise le livre en question avant de dire « ah, ben il doit être pas mal ». Parce que j’étais bien loin du compte.

Le livre est passionnant, l’histoire poignante. Celle de Gaby, né d’un père français et d’une mère rwandaise, qui nous raconte son enfance au Burundi. La fougue de sa jeunesse, les 400 coups avec sa bande de potes….et puis la peur, l’insécurité et les scènes d’horreur quand survient le conflit Hutus et Tutsis. Un drame qui heurte sa famille, son identité….. et qui l’obligera à se construire fort et courageux pour faire face. Face à lui même finalement.

♣ À lire dans le train, dans l’avion….en voyage

La maison des brouillards

On en lit seulement quelques lignes et on est déjà interpellé par l’histoire incroyablement bien ficelée de la maison des brouillards.

Après des années de silence, 5 amis décident de renouer contact et de passer le week-end ensemble au bord de la mer. Jusque là, tout va bien. Mais les retrouvailles tournent au cauchemar.

2 ans après, une jeune journaliste s’empare de l’affaire qui a laissé 3 morts, une maison saccagée, des destins brisés….

Audace et ténacité seront ces armes autant face aux belles personnes qu’aux immuables salops qui croiseront sa route vers la vérité.

♣ À lire au fond de son lit avec une gourde de thé et une couverture de survie (in case of…you know)

La couleur de l’eau de Kerry Hudson

Observer des couples se balader main dans la main dans les rues, ça vous arrive? De vous demander comment ? pourquoi ? et quand ? De vous imaginer qu’elle est chercheuse au CNRS, qu’il est rat d’opéra à Paris. Ce ne serait que des suppositions bien-sûr.

Aléna & Dave pourraient vous conter leur histoire si vous leur demandez gentiment. Mais il faudrait vous asseoir pour un temps. L’histoire est longue, semée d’embûches et de non-dits, atrocement belle et même peut-être trop ordinaire.

Je ne sais pas si c’est l’envie de voyager de Dave, la force de caractère d’Aléna ou l’instinct de survie de ces deux êtres rencontrés par hasard mais le récit est touchant et très bien écrit.

♣ À lire quand on est pas au fond du trou